Avec la crise que traverse actuellement le secteur des casinos français, les propriétaires des établissementspartouche de jeux partagent cette année la conviction de devoir établir des nouvelles résolutions à la hauteur de la demande des clients et toujours basées sur l’innovation.

En ce sens, le groupe de casinos terrestres Partouche pense à des changements intéressants en plus de nouvelles activités plus attractives.

La maison Partouche, un établissement fortement touché par la crise

Le nom Partouche apparait en 1973 et acquiert déjà une grande réputation parmi les établissements de jeux d’argent et de casinos en France.

La marque se fait particulièrement remarquée par les diverses acquisitions qu’elle réalise à travers le territoire français et à l’étranger dans le but d’agrandir son marché.

A partir de 2009, la maison est fortement touchée par des problèmes financiers qui menacent plusieurs de ses adresses.

Elle se sépare alors de quelques unes de ses établissements dont la dernière en date est celui de Chaudfontaine.

Un recul décisif depuis 2009

Si la notoriété du groupe Partouche a toujours été sans contestée auprès du public, la situation s’est renversée pour ses casinos depuis quelques années. En effet, le groupe de casinos s’est trouvé depuis 2009 dans l’engrenage d’un recul indiscutable et important.

La situation a été le résultat de certaines règlementations que le gouvernement français a imposé à toutes les salles de casinos opérant sur son territoire.

Celle sur l’interdiction de fumer dans les salles de jeux a été tout particulièrement remarquée aussi bien par les joueurs, qui ont reposté par une baisse importante de leur participation dans les casinos terrestres dont ceux de Partouche, mais surtout par les établissements qui auront donc vu le nombre de leurs comptes actifs considérablement baissé en l’espace de quelques mois, voire de quelques semaines.

Mais l’établissement arrive à reprendre du poil de la bête en 2014 lorsqu’il fait un chiffre d’affaires de plus de 400 millions d’euros. Selon son responsable, ce chiffre a été atteint grâce à une politique de réorganisation de la dette et de cession de certains de ses établissements.

La résolution de l’année pour le Bingo

90 % du chiffre d’affaires du groupe Partouche sont engrangés à partir de la machine à sous. Bien que ce divertissement soit encore et toujours à la mode parmi les joueurs, il sera accompagné cette année par le Bingo.

C’est là la première résolution de Partouche, celle d’intégrer ce jeu parmi ses choix de divertissement, mais bien sûr, après que l’Etat ait pu l’autoriser.

Quoi qu’il en soit, un premier test a déjà été concluant pour l’établissement, ce qui connote et prévoit déjà une audience plus ou moins importante que pour la machine à sous.

Jouer au casino en ligne sur : http://www.goldenpark.co/